L’ARRIVÉE DES FRANÇAIS


De g. à dr. : Ancres des navires de Lapérouse à son monument à Albi ; artéfacts et modèle de La Boussole, au Musée Lapérouse, à Albi (photos Michel Poudenx)

Quand les Français arrivent sur ces côtes, le commerce des fourrures présente déjà des indications de stress environnemental, en raison de l’effondrement progressif des populations de loutres marines. En 1786, la même année que les capitaines anglais Andrew Lawrie et John Guise, le capitaine Jean-François de Galaup, comte de Lapérouse, en voyage autour du monde pour la cour de Louis XVI avec les navires L’Astrolabe et La Boussole, explore la région et y nomme plusieurs sites, y compris dans les îles actuelles de Haïda Gwaii.

Cinq ans plus tard, soit le 23 août 1791, le capitaine Étienne Marchand, à bord du Solide, entre dans la baie Cloak de ces îles, et lui et son équipage deviennent les premiers Francophones à fouler le sol de la future province.